Découvrir l'USEK

Initiatives de development durable

Le Comité considère les recommandations suivantes comme l'engagement de l'Université à agir avec une plus grande attention et avec plus de transparence en termes de développement durable. Ce document définit les objectifs qui serviront de boussole aux générations futures. Cependant, ce document n'est ni définitif ni exhaustif ; il doit évoluer avec l'engagement de l'Université en faveur du développement durable. Le Comité identifie également de nouvelles possibilités d'expansion et d'amélioration, telles que la construction de bâtiments Zéro émission, la mise en place d'un diplôme universitaire en développement durable, la transition vers des sources d'énergie entièrement renouvelables et l’approvisionnement en produits durables uniquement.

Les recommandations de la stratégie globale de développement durable mettent l'accent sur les actions et les aspirations continues de l'Université autour de six domaines :
Énergie et émissions
La consommation d'énergie fait partie intégrante de notre civilisation pour chauffer les bâtiments, éclairer les routes, ravitailler en carburant les moyens de transports et améliorer la communication et le confort. Mais notre besoin en énergie a fortement influé le climat et la résilience de la Terre. Bien que l'Université ait conventionnellement beaucoup compté beaucoup sur les combustibles non renouvelables, nous comprenons mieux maintenant l’impact négatif de leur utilisation sur l'environnement. L’exploitation de ces combustibles et les émissions qu'ils produisent contribuent au changement climatique. Le changement climatique mène à l'élévation du niveau de la mer et augmente les risques climatiques tels que les tempêtes et les périodes de sécheresse, ce qui impacte négativement la vie de l’Homme. En tant qu'Université catholique, nous nous efforçons d'être des intendants responsables de la Terre et de ses ressources. Nous respectons toutes les personnes avec qui nous partageons la planète afin de laisser un héritage sain aux générations à venir.

Dans ses efforts, l'Université envisage de réduire sa consommation d'énergie grâce à la conservation et à la gestion efficace de ses ressources, en passant de générateurs qui fonctionnent au diesel à des sources d'énergie plus propres et renouvelables, comme les panneaux solaires photovoltaïques et un système de chauffage solaire de l'eau.
Bien qu'il soit économiquement et opérationnellement impossible de cesser immédiatement toute utilisation de carburant, nous essayons de réduire l'impact négatif de notre consommation d'énergie en réduisant notre demande énergétique et en augmentant notre efficacité énergétique et le pourcentage de notre énergie alimentée par les énergies renouvelables et durables. À cette fin, nous avons élaboré un certain nombre de stratégies en matière de gestion énergétique et limitations d'émissions.

L'USEK réduira progressivement sa consommation de carburant en s'appuyant davantage sur le système photovoltaïque.

Augmenter la conservation et l'efficacité énergétique
Chaque bâtiment sur le campus consomme de la chaleur, de l'eau froide, de l'eau potable et de l'électricité. Cependant, peu de bâtiments sont actuellement l’objet de mesures, c’est pour cela que les informations spécifiques sur l'utilisation et l'efficacité des ressources ne sont pas disponibles. Afin de mieux cerner les possibilités de réduire la demande et d'accroître l'efficacité, l'Université étudiera la faisabilité de la mise en œuvre de plusieurs systèmes de mesure sur le campus.

Réduction des émissions polluantes
Il est à ce jour impossible d’éviter les émissions atmosphériques dans la vie moderne. Bien que nous ne puissions pas les éliminer toutes, nous pouvons travailler à réduire celles qui sont les plus nocives pour les gens et pour la planète. Le dioxyde de carbone et les autres émissions nocives proviennent de diverses sources, grandes et petites, comme les centrales électriques, les nettoyeurs à sec, les décharges, les automobiles, les camions, les avions et les équipements de jardinage. Une grande partie de l'effort actuel déployé par l'Université vise à réduire la consommation électrique provenant de la centrale électrique ainsi que sa production énergétique. De plus, l'Université agit pour réduire les émissions provenant de sources plus petites et mobiles à travers le campus en appliquant le concept du « campus sans voiture » et en utilisant des voitures électriques hybrides pour le transport de son personnel à l'intérieur du campus.
Eau
L'eau est l'une de nos richesses et ressources naturelles les plus importantes. Le droit à l'eau potable est à la base de la convention des Droits de l'Homme. Sa Sainteté le Pape François, dans Laudato si', évoque ce point de vue et exprime également son inquiétude face à plusieurs questions liées à l'eau, y compris la sécheresse, l'accès inégal, la pénurie, la contamination et la marchandisation. Sa Sainteté avertit que ses problèmes sont étroitement liés à des questions éducatives et culturelles, notant que « l'eau continue d'être gaspillée » même là où elle est abondante. Dans son appel à prendre soin de notre maison commune, le pape François souligne que prendre soin de notre eau dans le monde est une étape importante.

L'eau a un rôle crucial au quotidien au sein de l'Université. Elle est destinée à la consommation, à l'hygiène, à la sécurité alimentaire et est utilisée dans les systèmes de climatisation ainsi que pour entretenir la végétation et les jardins de notre campus. Heureusement, la géographie et le climat de l'Université permettent un accès facile à une eau propre et abondante.

Repérer l'utilisation de l'eau selon la fonction et l’emplacement

L’Université doit avoir une meilleure compréhension de la façon dont elle utilise l'eau. La quantité d'eau prélevée sur le campus et la quantité d'eaux usées envoyées pour le traitement sont mesurées, mais la mesure des installations spécifiques ou de certains usages n'est pas actuellement disponible. Pour déterminer les possibilités d'une meilleure utilisation de l'eau, l'Université devrait quantifier et diviser les zones d'utilisation spécifiques. Les nouveaux projets de construction comprennent généralement des compteurs d'eau propres aux bâtiments, mais il est également nécessaire de conduire des travaux dans les anciens bâtiments pour envisager de mesurer l’utilisation de l’eau. Vu que le campus est en croissance continue, avec les nouvelles constructions et les rénovations, la capacité de mesurer l'utilisation devra être plus précise et généralisée. Il sera possible d'installer des débitmètres dans les principaux bâtiments et établissements du campus, pour mesurer la consommation par bâtiments là où cela sera rendu possible, et quantifier par secteurs les volumes nécessaires à l’entretien des espaces verts et à l'aménagement paysager.
Bâtiment et construction
Les bâtiments et les infrastructures universitaires sont des engagements durables envers notre mission éducative. Nous concevons nos bâtiments pour répondre à de nombreux besoins et ce depuis de nombreuses décennies. Ils offrent un espace d'apprentissage, de vie et d'interaction sociale, mais aussi créent des espaces qui reflètent les valeurs de l'Université et sa mission catholique. La conception et la construction des bâtiments universitaires, avec leurs besoins en énergie et en ressources durables, peuvent avoir un impact considérable sur le développement durable. En tant que bonne gestionnaire des ressources de la Terre, l'Université a pris un certain nombre d'actions pour rendre ses bâtiments nouveaux et ceux existants fonctionnels, efficaces, et esthétiquement agréables et durables. Les normes universitaires actuelles garantissent que les rénovations majeures favorisent l'efficacité énergétique des bâtiments, une conservation accrue de l'eau et une conception plus durable. Cependant, des mesures supplémentaires peuvent assurer le développement durable continu de tous nos bâtiments et constructions.

Assurer une utilisation efficace de l'espace avant de construire de nouveaux bâtiments
Ici, notre souci est d'utiliser pleinement l’espace existant à notre disposition. Avant de détruire des structures existantes, de creuser et de consommer des ressources naturelles et économiques considérables à la création de nouvelles installations, nous devrions nous demander si nos établissements actuels répondent à nos besoins.
Déchets
Les déchets créent un certain nombre de problèmes au sein de la société et ont des impacts sur l'environnement, notamment la pollution du sol et de l'eau, l'augmentation de la demande des espaces de décharges, le lessivage potentiel des toxines et l'augmentation des gaz à effet de serre.

Les objectifs actuels de l'Université sont de diminuer de 50 % la production de ses déchets d'ici la fin de 2017 et 95 % d'ici 2022. Nous devons ainsi s’employer pour réaliser ces objectifs. Bien que l'Université lutte activement contre la production des déchets, elle peut pousser plus loin encore son engagement, notamment en fixant dans le marbre cet objectif.

Améliorer le recyclage à flux unique sur le campus
Le recyclage à flux unique est un système dans lequel tous les matériaux recyclables dits secs, y compris le carton, le plastique, l'aluminium, le courrier indésirable, etc. sont placés dans une poubelle pour le recyclage. Ces matériaux recyclables sont collectés par un seul camion et transportés vers une installation de récupération des matériaux (MRF) pour être triés selon divers flux de produits pour la vente aux marchés. Ils seront ensuite transformés en matière première qui pourra être réutilisée dans la fabrication de nouveaux produits.
Lorsque le processus de recyclage est simple, plus de personnes sont susceptibles de s’engager. L'Université essaie de rendre le recyclage aussi simple que possible pour sa communauté, entre autres par le recyclage à flux unique de la plupart de ses déchets. Le recyclage à flux unique évite aux usagers de diviser leurs déchets recyclables en catégories. Tous les matériaux recyclables peuvent être mélangés dans les mêmes récipients (sac bleu pour tous les matériaux recyclables et sac noir pour tous les matériaux organiques). Même avec un système plus simplifié, le taux de recyclage à flux unique est inférieur à la moyenne nationale. Le manque de connaissances sur des pratiques de recyclage plus spécifiques vient s'ajouter au problème.

Réalisations :
  • Augmentation du taux de recyclage à flux unique pour atteindre les objectifs globaux de l'Université ;
  • Élaboration d’une signalétique des récipients de recyclage actuels dans les bâtiments et les établissements du campus ;
  • Normalisation de la signalisation et des récipients pour guider l'utilisation ;
  • Réalisation d'audits standards et de routine en ce qui concerne les déchets et le recyclage dans des domaines plus spécifiques ;
  • Amélioration du recyclage et de la récupération de déchets à partir d’une base de données, en travaillant sur les options d'emballage et de service et en améliorant le système de communication ;
  • Suivi et signalement des taux de récupération à flux unique par type et groupe d'utilisateurs plus précis ;
  • Renforcement de la responsabilité de toutes les divisions du campus pour un recyclage quantifiable et accru, une diminution de la production de déchets et de l'approvisionnement en déchets.

Les déchets ne sont pas des problèmes qui proviennent d'une seule source ou d'une seule personne. Il ne s'agit pas seulement d'un problème de « péremption du produit ». Le choix des produits que nous apportons sur le campus a un impact sur le volume de déchets, et nous jouons tous un rôle dans le choix de ce qu'il faut utiliser et comment s'en débarrasser. Pour atteindre les objectifs de développement durable de l'Université, toutes les divisions devraient être responsables de la réduction de leurs déchets par des actions individuelles à même de concrétiser les objectifs fixés par l’Université. Cela signifie qu’il faut penser au-delà du fait qu’il faut se débarrasser des déchets à n’importe quel prix. Nous devons nous pencher sur les actions à réaliser si nous voulons réduire davantage le gaspillage global de l'Université.
Approvisionnement, octroi de licences et approvisionnement alimentaire
Il existe un lien étroit entre les décisions d'achat et d'approvisionnement et l'amélioration du développement durable. Chaque décision d'approvisionnement que nous prenons est une occasion pour choisir des produits et des services conseillés sur le plan écologique et social et de soutenir les entreprises ayant des engagements forts en matière de développement durable. Le pape François a déclaré qu’ « une véritable approche écologique devient toujours une approche sociale ». L'Université devrait veiller à ce que ses fournisseurs respectent les objectifs et les valeurs de l'Université, y compris son engagement envers le développement. Au travers de son pouvoir d'achat, l'Université a la capacité d'influer non seulement sur le renforcement du développement durable sur le campus mais aussi sur la consolidation d'une économie plus durable. Pour tirer le meilleur parti de ce pouvoir, l'Université devrait intégrer des considérations de développement durable plus solides dans ses décisions relatives aux achats et sources d'approvisionnements.
Éducation, recherche et sensibilisation de la communauté
Beaucoup de choses doivent être changées, mais c’est surtout bien nous qui avons besoin d’incarner ces changements… Un grand défi culturel, spirituel et éducatif nous attend, et il exige un engagement de notre part sur le long chemin du renouvellement.

Comme a dit Sa Sainteté le Pape François, pour changer, il faut éduquer – l'éducation et la recherche sont les fondements d'une université. L'activité universitaire a plus d'impact que l'empreinte carbone actuelle de l'Université – elle affecte les actions et les résultats globaux pour les générations à venir. Les recherches effectuées par une université reflètent ses valeurs et ses priorités, ce qui est également vrai lorsqu'on s'efforce d'être de bons gestionnaires de l'environnement. En agissant pour l'éducation et la recherche en matière de développement durable menées à l'USEK, l'Université confirme son engagement envers le développement durable et aussi envers les valeurs catholiques. En mettant en exergue le nombre de cours et de projets de recherche qui renforcent les connaissances, la compréhension et le progrès de la notion de développement durable et en augmentant son engagement communautaire envers le développement durable, l'Université continue d'agir conformément à sa mission catholique, une composante intégrante de toutes nos initiatives d'éducation et de recherche.

La clé du succès passe par l'action individuelle. L'Université peut fixer des objectifs et concevoir des initiatives, mais sans une participation individuelle, il y a peu de chance d’y parvenir. L'Université doit inspirer ses étudiants, ses professeurs, son personnel, ses anciens étudiants et ses amis à œuvrer en faveur de cette mission à travers un engagement plus large et une sensibilisation plus accrue.
Université Saint-Esprit de Kaslik
Tél.: (+961) 9 600 000
Fax : (+961) 9 600 100
© Tous droits réservés 2017
Abonnez-vouz à notre newsletter
Connectez-vous