Faculté de Musique

Chorales

Chorale de Chant Occidental de la Faculté de Musique
Entièrement composée d’étudiants de la Faculté de Musique, cette chorale travaille seule ou en collaboration avec d’autres institutions et présente, au Liban comme à l’étranger, des concerts de musique occidentale classique.
Chorale de Chant Arabe de la Faculté de Musique
Les membres de cette chorale sont, en majorité, des étudiants en chant arabe à la Faculté de Musique ; ils travaillent le répertoire classique du monde arabe ainsi que la musique traditionnelle libanaise. Cette Chorale se produit beaucoup en concerts au Liban et à l’étranger, seule ou en collaboration avec d’autres institutions. Elle a, à son crédit, une quinzaine de CD.
Chorale de l’Université Saint-Esprit de Kaslik
La Chorale de l’Université Saint Esprit de Kaslik fut appelée parfois Chorale de l’Institut de Musicologie, Chorale de la Faculté de Musique ou plus brièvement Chorale de Kaslik.

L’importance de cette chorale est non seulement due à la qualité de son interprétation, mais aussi à son rôle ecclésial et liturgique d’une part, et à son rôle artistique et patrimonial dans la conservation et la promotion de la musique arabe et libanaise authentique, d’autre part. Cette chorale fut le principal outil d’exécution des réformes liturgiques et musicales qui ont pris naissance à l’Université Saint-Esprit de Kaslik et qui ont atteint presque la totalité de l’Église Maronite, tant au Liban qu’au-delà des frontières. De plus, elle a vivifié le patrimoine musical authentique libanais et arabe par des concerts et des enregistrements.

1. Fondation
La Chorale de Kaslik a été fondée en même temps que l’édification de l’Université en 1950, comme nouveau foyer du Scolasticat de l’Ordre Libanais Maronite. Ce chœur de voix d’hommes était formé de jeunes scolastiques (17-25 ans) auxquels on adjoignait, parfois, des postulants (garçons de 11-15 ans) du même Ordre.

Dès la fondation de l’Institut de Musicologie (31 octobre 1970), le P. Louis Hage lui affilie le chœur des jeunes religieux du Scolasticat Saint-Esprit de Kaslik dont il sera le Directeur jusqu’en 1986, et fait appel, par la même occasion, à des voix de femmes pour rendre la Chorale mixte. Le nombre des choristes tournait à l’époque autour de quarante personnes.

À partir de 1986, le P. Youssef Tannous, Directeur dudit Institut puis Doyen de la Faculté de Musique entre 1993 et 1995, rattache les étudiants de l’Institut à la Chorale dont l’effectif atteint désormais cent personnes. Avec la transformation de l’Institut en Faculté de Musique en 1993, la Chorale portera tantôt le nom de « Chorale de la Faculté de Musique » et tantôt le nom de « Chorale de l’Université Saint-Esprit de Kaslik ».

À noter, cependant, que le chœur de voix d’hommes du Scolasticat continue toujours à avoir son existence indépendante.

La Chorale de l’Institut de Musicologie jouit d’une grande renommée nationale et internationale. Elle est invitée à donner plusieurs concerts et à chanter pendant des messes et des manifestations très solennelles au Liban et à l’étranger.

2. Membres
Depuis novembre 1970, la Chorale est constituée normalement de quatre voix mixtes : soprano, alto, ténor et basse. Selon le répertoire, la chorale chante donc soit des monodies, soit des polyphonies, a cappella ou avec accompagnement instrumental, seule ou avec solistes.

2.1. Les chanteurs
Habituellement, les membres de la Chorale ont un âge variant entre 18 et 40 ans. À partir de 1986, le nombre de la Chorale commence à atteindre les 100 choristes. Les voix d’hommes proviennent surtout des scolastiques de l’OLM. Les voix de femmes sont celles de religieuses venant de plusieurs congrégations ainsi que de jeunes filles, de dames en plus d’étudiantes.

Les choristes sont censés avoir de belles voix ou, au moins, des voix justes. La plupart, possédant également des connaissances musicales suffisantes, sont des chefs de chorales dans leurs paroisses ou institutions. Ainsi, la chorale de Kaslik donne le ton dans le choix des divers répertoires de musique sacrée et dans l’interprétation de cette même musique.

2.2. Les solistes
Bien que la Chorale de Kaslik se constitue comme interprète principal des chants du répertoire, les solistes, hommes et femmes, ont leurs places au sein de la formation chorale. Le Directeur fait tout son possible pour doser l’intervention des solistes dans le chant de la chorale. Il y a évidemment des solistes, hommes et femmes, pour la musique orientale et d’autres pour la musique occidentale.

2.3. Les instrumentistes
Selon les répertoires exécutés, la chorale chante avec ou sans instruments. Les monodies orientales sacrées sont traditionnellement chantées sans accompagnement instrumental. Seules quelques percussions métalliques (nāqūs et cymbales) sont admises à certaines occasions liturgiques (Cf., à ce propos, Louis Hage, Musique Maronite, volume II). Mais, l’accompagnement instrumental est fréquent dans les messes solennelles et les concerts. Les pièces orientales sont accompagnées avec le nāy, le‘ūd, le qānūn, le violon, les cymbales et le nāqūs. Les pièces occidentales ou de caractère occidental s’accompagnent ordinairement de l’orgue.

2.4. Le directeur
Dès la fondation de la Chorale, les directeurs lui insufflent l’esprit du sacré. Pour eux, l’éthique de la Chorale importe autant que sa qualité artistique. Imprégnés de la spiritualité du chant liturgique, aussi bien maronite que grégorien, ils savent communiquer à la Chorale le sens du sérieux et de la dignité.

Cette Chorale a eu plusieurs Directeurs :

Les plus connus entre 1950 et 1970 :
  • P. Youssef Khoury
  • P. Youssef Al Achqar
  • P. Jean El Hage.

Les Directeurs successifs à partir de 1970 :
  • P. Louis Hage (1970-1986)
  • P. Youssef Tannous (1986-1995)
  • P. Youssef Michaelides (1995-1998)
  • P. Louis Hage (1998-2007)
  • P. Miled Tarabay (2007-2009)
  • P. Youssef Tannous (2009)
  • P. Badih El Hajj (Présent)

3. Répertoire
Le répertoire de la Chorale est assez varié. On peut y distinguer deux grands axes : la musique sacrée et la musique profane. La première comprend les chants maronites en syriaque et en arabe, ainsi que divers chants orientaux et occidentaux. La seconde comprend des chants populaires libanais, des chants arabes classiques et des chants occidentaux.

3.1. Chants sacrés
Les chants sacrés englobent des chants syriaques appartenant aux deux rites maronite et jacobite (Syro-orthodoxe et Syro-catholique), ainsi que des chants des rites byzantin et arménien, des chants en langue arabe, ainsi que des chants étrangers occidentaux et orientaux, produits dans d’autres langues. 

3.1.1. Les chants syriaques sont des chants liturgiques traditionnels. La Chorale les exécute en trois occasions : dans les messes et les offices, dans des concerts, et dans des enregistrements sur cassettes ou disques. 

3.1.2. Les chants en langue arabe comprennent :
  • les chants syro-arabes, c’est-à-dire des chants dont la mélodie est en syriaque ou d’origine syriaque, mais dont les textes sont en arabe Ce sont peut-être des textes nouveaux ou des traductions de textes syriaques originels.
  • les chants arabes contemporains, composés au cours du XXe siècle. Ils comprennent des psaumes, des hymnes et des compositions diverses.

3.1.3. Les chants étrangers occidentaux et orientaux appartiennent généralement à d’autres rites : arménien, byzantin, latin (en différentes langues européennes : allemand, anglais, français, italien, latin). Ces chants pourraient encore être des œuvres célèbres de compositeurs « classiques ».

3.2. Chants profanes
Les chants profanes englobent des chants folkloriques ou populaires libanais, des chants arabes et libanais classiques (surtout des chants arabo-andalous appelés aussi « Muwachchahāt andalusiyyaẗ »), et des chants occidentaux.

3.3. Représentations et Activités
La Chorale a enregistré des centaines de programmes radio-télévisés, ainsi que des dizaines de cassettes et de disques (45 et 33 tours, compacts) édités au Liban et à l’étranger. De plus, elle a donné plusieurs concerts et a assuré le service de messes solennelles au Liban et dans les pays arabes, européens, américains et en Australie, entre autres : Palestine, Jordanie, Tunisie, Koweït, Égypte, Syrie, Italie, Belgique, Vatican, Espagne, Allemagne, France, Angleterre, Chypre, États-Unis, Canada, Australie, etc.
Université Saint-Esprit de Kaslik
Tél.: (+961) 9 600 000
Fax : (+961) 9 600 100
© Tous droits réservés 2017
Abonnez-vouz à notre newsletter
Connectez-vous