Faculté de Philosophie et des Sciences Humaines

Laboratoires de recherches

REFA
Présentation
Le laboratoire REFA, dirigé par Mme Norma Zakaria, a été conçu avec la perspective de promouvoir la recherche à partir d’une collaboration entre les différents partenaires au Département de Sciences de l’Éducation, les professeurs-chercheurs à l’Université Saint-Esprit de Kaslik et les éducateurs des universités et des écoles intéressés par la recherche en pédagogie, en didactique et en gestion de l’éducation. Ce laboratoire est un outil capable d’effectuer des recherches et de mettre en exergue l’ensemble des manifestations culturelles que réalise le Département de Sciences de l’Éducation : conférences, séminaires, colloques thématiques, revues spécialisées… De plus, il favorise l’échange interdépartemental au sein de la Faculté de Philosophie et des Sciences Humaines, et interfacultaire partant du principe que les sciences humaines et sociales sont en corrélation continue.

Le projet de recherche proposé au laboratoire REFA pour l’année académique 2013-2014 est : L’éducation aux valeurs face aux nouveaux défis
Ce projet s’inscrit dans le cadre d’une problématique d’actualité qui aborde un domaine en vogue dans les institutions éducatives à savoir, l’éducation aux valeurs. Ce thème suscite aujourd’hui des interrogations diverses de la part des instances éducatives, des responsables et des enseignants dans les établissements scolaires. En effet, les défis auxquels est confrontée l’éducation abondent et progressent à un rythme soutenu, causant ainsi aux générations d’apprenants des conflits et des perturbations qui bouleversent leur profil et leurs conceptions. Imposés par des transformations sociales profondes et irréversibles. Ces défis menacent l’éducation et s’allient aux obstacles générateurs de nombreuses difficultés au niveau de l’enseignement et de l’apprentissage. Notons que, de nos jours, les défis sont de différentes natures et que leurs influences sont à la fois positives et négatives. De là naissent les nouvelles tâches assignées à l’école et la complexité de l’acte éducatif.

Comme il est courant de parler d’échec scolaire, de motivation scolaire, d’aide scolaire, on parle d’éducation aux valeurs, considérée comme un aspect qui contribue à améliorer l’acte éducatif grâce à une mise en relief des rapports entre la morale et l’éducation ; d’où la nécessité de concevoir un enseignement actif, capable de promouvoir une culture des valeurs. Cette culture devra comporter, en plus de l’acquisition des connaissances scientifiques, une réflexion approfondie sur la complexité de la personne humaine et sur les divers aspects qu'elle présente.

L’accent est mis sur un autre rapport dans le contexte scolaire à savoir, le rapport enseignant/apprenant, qui doit être explicite et réciproque, le rôle de l’enseignant étant d’assurer une certaine dynamique entre tous les acteurs du système éducatif et le rôle de l’apprenant de réagir positivement vis-à-vis de ces acteurs. Ceci implique un partage de responsabilités et préconise une pédagogie de réussite qui consiste en une participation de la part de l’élève et une bienveillance de la part de l’enseignant.

C’est dans ce sens que nous concevons l’autonomie de l’apprenant et l’habileté de l’enseignant. Pour parler d’autonomie de l’apprenant, comme premier facteur pour faire réussir l’appropriation des valeurs, il faut prendre en considération que l’homme est un être conscient de cette autonomie et des potentialités qui régissent ses décisions. Le rôle de l’enseignant sera alors de développer chez l’apprenant cette aptitude à se responsabiliser et à « savoir » apprendre, le but de l’enseignement étant surtout la formation de l’esprit et de l’être.

Il est vrai que toutes les questions concernant l’éducation et le système d’enseignement prennent leur point de départ dans les propos des partenaires impliqués dans le processus d’enseignement/apprentissage, mais il ne faut surtout pas oublier que ces questions dépassent largement le cadre scolaire et les partenaires qui y vivent pour rejoindre le cadre social. Cela dit, les multiples changements survenus dans la société génèrent, au niveau de l’école, des exigences de plus en plus nombreuses favorisant l’éducation aux valeurs : des valeurs individuelles, humaines, éthiques et sociales.

Axes de recherche
Axe 1 : Les valeurs individuelles et la formation de la personne
Pour mieux penser l’Homme en tant qu’être, il s’agit de montrer comment les valeurs permettent d’agir profondément sur la personne : au niveau intellectuel par la formation de l’esprit, au niveau affectif par le contrôle des pulsions et la régulation des affects, au niveau moral par la formation de la volonté et la conscientisation vis-à-vis de ses actes.

Axe 2 : Les valeurs sociales comme facteur d’intégration et de consolidation des liens sociaux
Le fondement d’un vivre ensemble est régi par les valeurs. À ce niveau, l’éducation aux valeurs sociales permet le développement d’une attitude qui pousse l’individu à communiquer à bon escient avec autrui, à se comporter convenablement vis-à-vis des autres et à savoir agir pour s’adapter à l’environnement dans lequel il vit ; et ceci dans le but de consolider les liens sociaux.

Axe 3 : La mise en place des valeurs dans le système éducatif
Cet axe propose une mise en place des modalités d’enseignement favorisant la pratique des valeurs par les apprenants. Il aborde le contexte scolaire, les partenaires à l’école, la gestion de l’éducation aux valeurs par les responsables administratifs à l’école, ainsi que les contenus d’enseignements choisis et les démarches de travail adoptées dans le processus d’enseignement/apprentissage. Tout ceci est imbriqué dans le but de préparer l’apprenant, théoriquement et pratiquement, à respecter et à vivre réellement les valeurs.

Types de recherches effectuées
  • Recherches théoriques effectuées sur des sous-thèmes variés relevant des valeurs ainsi que de leurs différentes manifestations. Ces recherches peuvent puiser leurs sources dans les domaines des sciences humaines liés à l’éducation à savoir, la philosophie, la psychologie et la sociologie.
  • Recherches pratiques réalisées dans le contexte scolaire : points de vue d’enseignants, témoignages d’apprenants, projets pédagogiques effectués dans le domaine, recherche-action relevant de pratiques scolaires.

Présentation finale
  • Les recherches réalisées feront l’objet d’un ouvrage collectif publié dans le cadre du laboratoire REFA.
  • Un colloque sur le thème des Valeurs en tant que source de développement personnel et d’intégration sociale pourra élargir et développer le projet de recherche.

Membres du Laboratoire REFA
Professeurs
André Pachod, IUFM d’Alsace-Université de Strasbourg
Christelle Bou Rjeily, USEK
Christelle Hayek, USEK
Danielle Tabet, USEK
Georges Salloum, USJ
Joseph Moukarzel, USEK
MaguyChataoui, Université Libanaise
Michel Caillot, Université Paris Descartes
Michel Zakaria, USEK
(Sœur) Mona Bejjani, Collège des Filles du Liban, Beit Hobbak
Mirna Mzawak, USEK
Mona Zoghbi, USEK
Norma Zakaria, USEK
Paul Jelwan, USEK
Scarlet Sarraf, Université Libanaise
Siham Achi, USEK
Souheila Salloum,USEK
Viviane Choueiry, Université Libanaise
Yollande Bardaghji, USEK

Doctorants
Charlie Aghnatios
Dayana Majdalani
Ghina Mounla
Guitta Hanna
Joyce Rouhana
Marianne Sarkis
Maroun Chamoun
Miled Hobeika
Mirna Dib
Muriel Sawaya
Nadine Boulos
Rana Antoun
Rania Nohra
Rima El Soueidi
Rita Chahwan
Sœur Micheline Mansour
Yolla Saab

Contacts
Mme Norma Zakaria
Tél. : +961 9 600 056
Mél. : normazakaria@usek.edu.lb
Secrétariat :
Tél. : +961 9 600 055
Fax : +961 9 600 551
Mél. : fpsh@usek.edu.lb
Faculté de Philosophie et des Sciences Humaines
Université Saint-Esprit de Kaslik
B. P. 446 Jounieh, Liban
SOPHIA
Présentation
Le Laboratoire de recherche Sophia, créé et dirigé depuis 2008 par Mme Marie Fayad, pose comme thématique de recherche « Éthique, Politique, Religion ».

Proposer à la réflexion un rapport à trois termes, éthique, politique, religion, c’est poser d’emblée des problématiques relatives aux diverses normes humaines sur plus d’un plan, ontologique, anthropologique, métaphysique, lesquelles gravitent autour de ces trois pôles qui s’écrivent aussi bien dans la jonction que dans la séparation. Les cinq axes du Laboratoire Sophia traitent, sur un double plan synchronique et diachronique, du rôle des valeurs dans l’orientation de la vie personnelle et sociale de l’homme (domaine éthique) et dans l’exercice de ses responsabilités de citoyen (domaine politique). Une interrogation sur quelques critères fondamentaux des valeurs constantes de la religion mettra en exergue la portée de « l’émancipation spatiotemporelle de l’homme » (domaine religieux).

Axes de recherche
1er axe : Anthropologie philosophique
La question de l’autre à partir de l’expérience libanaise
À partir d’un questionnement sur « Qu’est-ce qu’être Libanais ? », développer une réflexion anthropologique originale qui se donne pour objectif de tenter une thématisation de la question de l’autre à partir de l’expérience libanaise.

Le choix des sujets par les chercheurs s’inscrira dans l’un ou l’autre des axes suivants (les interférences sont possibles) :
  1. Les concepts identitaires : le frère, l’ennemi, la communauté, etc. 
  2. La perception de l’autre : constantes et métamorphoses.
  3. Lectures de textes fondateurs comme, par exemple, l’œuvre de Moussa Sadr, René Habachi, etc.

2e axe : Philosophie politique
Vers une approche révisionnelle des États de droit
Qu’appelle-t-on État de droit dans ses multiples rapports étroits avec les droits de l’homme ? Les droits relatifs à la déclaration de l’ONU de 1948, et qui se sont greffés sur ceux de 1776 et de 1789 – à savoir que nous assistons aujourd’hui à l’apparition de formes inédites de violation de ces droits. Sur le plan de la philosophie du droit, faudrait-il penser que c’est l’indétermination des droits de l’homme et du citoyen qui constitue la vérité et la force principielle de ces droits ?
À partir d’une approche précise de certains textes de la Constitution relative aux Déclarations des droits de l’homme, la problématique de cet axe de travail se répartit sur plus d’un volet. À titre d’exemple, nous en citons cinq, chacun se ramifiant en une constellation de thématiques :
  1. État des lieux d’une Realpolitik face aux principes idéaux des textes fondamentaux des droits de l’homme ;
  2. Le rapport dialectique de l’État de droit et du droit ;
  3. L’identité du sujet de droit ;
  4. Le droit face aux inégalités ;
  5. Les droits aux transpercements du Droit.

3e axe : Anthropologie politique
La société arabe contemporaine : réalité et perspectives
Une société arabe qui se réveille après des décennies de torpeur ou de révolution manquée. Une société qui a subi toutes sortes de manipulations politiques, vécu les tensions socio-économiques les plus sévères, connu les crises récurrentes et les guerres meurtrières, supporté les avanies de la classe gouvernante, s’exalte de manière brusque et surprenante dans les places de libération des capitales du monde arabe.
Un séisme fracassant secoue des régimes qui, hier encore, sûrs de leur immuabilité et de leur perméabilité à toute résistance, se retrouvent aujourd’hui, en quête de partisans qui soutiendraient leur politique et se cantonneraient dans leur caste.
Quelle vision anime tous ceux et celles qui mobilisent des millions d’êtres humains en faveur du changement ? L’ordre politique répressif, réduit ou en voie de réduction ici et là, à qui laisse-t-il la place publique dans le monde arabe en phase de résurrection forcée et de difficile démocratie ?

4e axe : Éthique et philosophie
Pour une nouvelle philosophie du pouvoir
Face à l’effondrement spectaculaire des régimes politiques arabes fondés sur la tyrannie d’un unique dictateur, il est bien urgent qu’une déconstruction intérieure de ces régimes politiques à tous les niveaux soit opérée, afin de parvenir à refonder la pratique politique sur des fondements éthiques capables d’émanciper l’homme arabe de tout ce qui l’aliène.
Comment parvenir à bâtir une société sans peur, sans corruption, sans injustice, sans oppression, sans pratique abusive de la force, sans tendances extrémistes… ?
Ne faut-il pas de même repenser éthiquement la valeur de l’homme et de l’expérience de l’altérité vivante irréductible à toute réduction au Même ?

5e axe : Philosophie de la religion
Symbolisme et mysticisme
Dans le cadre de la philosophie de la religion, l’étude sur « symbolisme et mysticisme » cherchera à dessiner les contours de cette expérience limite qui met l’être humain en face de lui-même pour élucider les reflets d’une vision où l’image devient réalité suprasensible, invitant l’initié, le murīd, à se retrouver et à se dessiner (se perfectionner) en elle.
Question de vérité, de méthode, d’homme, de dieu, d’images, de limites et surtout d’émancipation spatiotemporelle, où dialectique et herméneutique auront toujours leur mot à dire.
Ce monde réel, ouvert à un au-delà de l’expérimentation spirituelle, assurera-t-il la transition vers le bonheur incessamment recherché par les sages de tous les temps ?

Membres du laboratoire Sophia
Marie Fayad, USEK
Jean Akiki, USEK
Hoda Nehmé, USEK
Jean Reaidy, USEK
Randa Abi Aad, USEK
Jean-Claude Bourdin, Université de Poitiers
Raif Georges Khoury, Université de Heidelberg
Soheil Kash, Université Laval – Québec
Taoufic Shérif, Université de Tunis
Antoine Abi Daoud, Doctorant – Université Laval, Québec
Georges Yarack, Doctorant – USEK
Raymond Asmar, Doctorant – USEK

Contacts
Mme Marie Fayad
Mme Hoda Nehmé
Mme Randa Abi Aad
Tél. : +961 9 600 055
Fax : +961 9 600 551
Mél. : fpsh@usek.edu.lb
mariefayad@usek.edu.lb
hnehme@usek.edu.lb
randaabiaad@usek.edu.lb
Faculté de Philosophie et des Sciences Humaines
Université Saint-Esprit de Kaslik
B. P. 446 Jounieh, Liban
IDEES
Kaslik 2014-2016

Présentation
Le laboratoire IDEES, fondé en 2009, est dirigé par Mme Mirna Abboud Mzawak, Chef du Département de Sciences Sociales à la Faculté de Philosophie et des Sciences Humaines. Compris comme un espace physique, mental et social, le laboratoire se voue aux expériences scientifiques et techniques et aux études professionnelles ciblées. Le laboratoire favorise l’émergence d’une attitude de travail à partir d’un problème réellement perçu dans la vie sociétale libanaise.

Le laboratoire réunit un noyau de chercheurs œuvrant dans les différents domaines et champs des sciences sociales, en l’occurrence, la sociologie politique, la sociologie urbaine et rurale, la sociologie de l’environnement, la sociologie de l’engagement, des conflits, du développement, de communication, de paix, etc.

Communiqué
IDEES pose comme thématique de recherche, pour 2014-2016, « L’espace municipal et le développement durable ».

À l’orée du XXIe siècle, la notion de développement durable perçue comme concept et carte stratégique incontournables pour toute action visant au développement social, économique, environnemental et écologique, constitue l’enjeu central du laboratoire de recherche IDEES pour deux ans (2014-2016). IDEES fonde son action sur les piliers constitutifs de toute perspective de développement durable, soit : le progrès économique, la justice sociale et la préservation de l’environnement. À cet effet, quatre axes de travail sont prévus au programme de recherche.

Le Liban compte près de 36 fédérations de municipalités et près de 944 municipalités disposant d’un conseil municipal, réparties sur l’ensemble du pays. L’article 1er du décret législatif n° 118 du 30 juin 1977 déclare que « la municipalité est une administration locale exerçant, dans les limites de son territoire, les attributions qui lui sont octroyées par la loi. Elle est dotée d’une personnalité morale, d’une autonomie financière et d’un pouvoir d’autogestion des intérêts locaux ». De même, dans les articles 49 et 50, mentionnant les finances municipales, la loi en question rappelle les compétences de la municipalité et montre le large spectre de planification, de décision, de gestion et d’action que peut couvrir l’espace municipal. La municipalité est à la fois acteur et partenaire local aux niveaux social, culturel, urbanistique, sanitaire, éducatif, etc. Seules la politique extérieure et la défense nationale ne relèvent pas de ses compétences.

Notons que le travail municipal se concentre sur les champs d’action se rapportant surtout à l’éclairage, aux travaux publics, aux accords des différents permis octroyés aux citoyens, aux projets de nettoyage, (sanitaires, voierie et égouts), à la répression des transgressions, aux dérogations et à la protection des propriétés publiques. Cela ne veut pas dire que les projets se rapportant aux actions éducatives, sportives, culturelles, touristiques, économiques et sociales sont occultés, mais ce qui est considéré comme « travail municipal classique » dépasse largement, en termes de priorités structurelles et financières, la part de développement durable qu’une municipalité est en droit et en devoir d’assumer.

Le projet de recherche proposé par IDEES vise à construire une vision prospective de l’action municipale au Liban en relation avec le développement durable, et ce, en se basant sur une connaissance éclairante de la réalité. Pour ce faire, IDEES lance un champ de recherche et de réflexion moyennant à la fois la délimitation conceptuelle, l’exploration quantitative et qualitative, les monographies, etc.

Descriptif du Projet Baladiyyat
Le travail de recherche et de recherche/action mené par le Laboratoire IDEES, dirigé par Mme Mirna Abboud Mzawak, chef du Département des Sciences sociales à la FPSH, dans le cadre du projet Baladiyyat, se base sur une politique de partenariat interfacultaire et interdépartementale à l’USEK et sur une collaboration réflexive et active avec des instances ministérielles et des ONG concernés par l’action municipale.

C’est ainsi que le Laboratoire IDEES mènera des réflexions, des recherches actions et des projets pilotes reposant sur une base triptyque constituée des pôles suivants : USEK, espaces municipaux et ONG, pouvant être soutenus par des instances ministérielles, des ambassades de pays arabes et occidentaux, des organismes internationaux, etc.

Les municipalités qui ont signé un accord bilatéral de collaboration avec l’USEK sont : Jounieh, Adma, Jeita, Shaile, Aintoura, Ain el Rihani, Ballouneh, Rayfoun, Kleiat, Faytroun, Bekkatet Achkout, Hrajel, Mayrouba, Daroun, Okaibe, Safra, Yahchouch, Jouret el Termoss, Fidar, Ehmej, Bejje, Lehfed et Jbail.

À ce jour, les partenaires du Laboratoire IDEES en termes d’ambassades, d’organismes internationaux et d’ONG locales sont les suivants : l’Ambassade d’Italie et la Coopération italienne, la Commission Nationale pour l’Éducation et la Culture (UNESCO), Institut Français (Jounieh), Moubadarat, Arc-en-ciel, Association des Guides du Liban, l’Association OFRA, Fair Trade Lebanon et Association Kunhadi.

Les projets pilotes
Les travaux du Laboratoire en termes de projets pilotes et de recherche/action se sont assigné les objectifs suivants :
- Mise en valeur d’expériences et d’actions municipales existantes, en relation avec le développement durable, et ce, par les événements et les publications au terme des travaux du Laboratoire ;
- Construction de projets pilotes en partenariat entre l’USEK, les municipalités, les ONG et les ministères concernés et impliqués. Ces projets visent l’instauration progressive d’actions sensibilisant à l’importance du développement durable comme base de toute action, par le biais de l’implication de l’Université comme milieu d’expertise auprès des espaces municipaux ;
- Favoriser le partenariat interfacultaire et interdépartemental dans le rendement social de l’Université ;
- Encourager le partenariat de l’Université avec des ONG actives dans l’action sociale, socio culturelle et socio sanitaire ;
- Favoriser et constituer des espaces de réflexion et d’échange autour des composantes de l’action municipale en termes de concepts fondateurs, de domaines d’action et de paliers de vécu municipal. Cela rejoint le but de toute recherche/action, soit la production de connaissance ciblée sur les problématiques soulevées et qui tournent dans le cadre du projet Baladiyyat autour des pratiques municipales en relation avec le développement durable, avec et pour les acteurs et partenaires.

Intitulé des projets pilotes :
- Intégration de la dimension santé communautaire dans les dispensaires municipaux ;
- Réhabilitation du patrimoine culturel libanais ;
- Intégration de la dimension « agriculture durable et protection de l’environnement » dans les municipalités.

Axes de recherche
1er axe : Action municipale et développement durable : champ théorique et conceptuel
Le présent axe propose une clarification du concept de développement durable et de son opérationnalisation dans l’espace municipal libanais. Il prend ainsi en considération la conjoncture socio-économique, socioculturelle et socio-environnementale dudit espace. Il développe aussi les notions, les théories et les concepts en relation avec la dynamique : action municipale – développement durable.

2e axe : Développement durable et acteurs municipaux
Cet axe se situe dans l’analyse des profils et des dynamiques d’acteurs et vise à dégager : a) la perception que les acteurs municipaux ont du rôle de la municipalité dans l’instauration de politiques et de dispositifs de développement durable ; b) les attentes et les besoins exprimés par les populations locales vis-à-vis d’actions et d’organisations municipales actuelles et futures. C’est ainsi qu’un état des lieux sera constitué comme base conscientisante adressée aux différents types concernés : les élus municipaux eux-mêmes, les populations locales, les partenaires institutionnels publics et privés, les ONG, les organismes internationaux, etc.

3e axe : Développement durable dans les espaces municipaux au Liban : projets et expériences pilotes
Le développement durable se concrétise par des champs et des domaines d’action d’envergure et de contenus différents. C’est ainsi que le présent axe se propose de présenter des monographies de vécus municipaux en liaison directe et indirecte avec la dynamique de développement durable. Un chantier d’échange d’expériences diversifiées sera ouvert et enrichira les espaces municipaux au Liban.

4e axe : Passé, présent et perspectives
IDEES ne se veut pas un reproducteur d’actions de recherche et de constructions stratégiques déjà effectuées dans le domaine de l’action municipale en liaison avec le développement durable. Cependant, il se présente comme actualisateur des politiques, dispositifs et propositions d’action élaborées en fonction des nouvelles donnes conjoncturelles, ainsi que des besoins et attentes provenant des espaces municipaux actuels. L’axe 4 invite aussi les différents experts et acteurs municipaux à apporter leurs propositions stratégiques à partir des données qualitatives et quantitatives existantes et celles produites par le laboratoire IDEES.

Journée d’étude et forum de l’action municipale
À l’issue de ce travail de recherche, seront organisés en concomitance une journée d’étude et un forum de l’action municipale.

La journée d’étude portera sur la présentation des résultats des recherches effectuées et des propositions stratégiques élaborées, avec une distribution d’un CD relatif auxdits résultats et propositions. Seront aussi publiés les articles produits par les chercheurs membres et partenaires du laboratoire IDEES.

Participeront au Forum de l’action municipale : des municipalités qui ont des projets concrets, des ONG qui s’occupent de l’espace municipal, les ministères concernés, des universités qui ont des programmes et des spécialisations en lien professionnel avec l’action municipale, des organismes internationaux qui ont promu l’action municipale au Liban, un espace livres et documentation adapté, des entreprises qui ont des produits, des services qui intéressent les municipalités et les acteurs municipaux.

Conseiller d’honneur du Laboratoire IDEES
Monsieur le Ministre Ziad Baroud

Membres du Laboratoire IDEES
Antoine Messarra, USEK
Louis Honeine, USEK
Norma Zakaria, USEK
Najwa Yaacoub, USEK
Scarlett Sarraf Tohmé, UL
Nabil Nemer, USEK
Marianne Njeim, USEK
Maroun Kosseifi, USEK
May Maalouf Monneau, USEK
Antoine Fichfich, USEK
Reine Barbar, USEK
Sylvana Imad Matta, USEK
Léna Saade Gebran, USEK
Christelle Stephan Hayek, USEK
Nadine Zalaket, USEK
Joane Matta, USEK
Dominique Salameh, USJ
Christian Tawtel, USJ
Lina Zakhour, USEK
Mohamed Arabi, Consultant expert en développement communautaire
Véronique Salameh, Oum El Nour
Mirna Abboud Mzawak, USEK

Partenaires
Ambassade d’Italie
Coopération italienne
Institut Français - Jounieh
Commission Nationale de l’UNESCO pour l’Éducation et la Culture
Association Moubadarat
Association Arc-en-ciel
Association des Guides du Liban
Association Fair Trade Lebanon
Association Kunhadi
Association OFRA

Partenaires académiques
Faculté de Droit, USEK
Faculté de Médecine et des Sciences Médicales, USEK
Faculté des Beaux Arts et des Arts Appliqués, USEK
Institut Supérieur des Sciences Infirmières, USEK
Département des Sciences de l’Éducation, USEK
Département de Psychologie, USEK
Faculté des Sciences Agronomiques et Alimentaires, USEK
Département de Nutrition Humaine et Diététique, USEK
Département des Sciences Agroalimentaires, USEK
Département de Journalisme et Communication, USEK
Département d’Architecture, USEK
Département d’Arts graphiques et de Publicité, USEK
Département de Chimie, USJ

Contact permanent
Mme Mirna Abboud Mzawak
Tél. : +961 9 600 560
+961 3 237 012
Fax. : + 961 9 600 551
Mél. : mirnamzawak@usek.edu.lb
Faculté de Philosophie et des Sciences Humaines
Université Saint-Esprit de Kaslik,
B. P. 446 Jounieh, Liban
Université Saint-Esprit de Kaslik
Tél.: (+961) 9 600 000
Fax : (+961) 9 600 100
© Tous droits réservés 2017
Abonnez-vouz à notre newsletter
Connectez-vous