Étudiants actuels

USEK Counseling Center (UCC)

Chapitre 1 : Code d’éthique

Article 1 : Éthique et règles déontologiques
Le psychologue et les membres du Centre (présents sur campus ou professionnels hors campus) s’engagent à respecter le code d’éthique dans ses principes et ses procédures.
Les principes fondamentaux de l’éthique respectent les principes fondamentaux des droits de la personne et de sa dignité.

Principe 1 : Respect des droits de la personne
1. Le psychologue du Centre réfère son exercice aux principes édictés par les législations nationale, européenne et internationale sur le respect des droits fondamentaux des personnes, et spécialement de leur dignité, de leur liberté et de leur protection.
2. Il s’attache à respecter l’autonomie d’autrui et en particulier ses possibilités d’information et sa liberté de jugement et de décision.
3. Il n’intervient qu’avec le consentement libre et éclairé des personnes concernées.

Principe 2 : Respect du secret professionnel
1. Le psychologue préserve la vie privée et l’intimité des personnes en garantissant le respect du secret professionnel. Il respecte le principe fondamental selon lequel nul n’est tenu de révéler quoi que ce soit sur lui-même.
2. Le psychologue est strictement tenu de respecter la confidentialité de toute information concernant l’étudiant et de toute information dont il a connaissance dans le cadre de son travail.
3. Les informations aux parents et aux tuteurs d’un mineur, ainsi que celles aux professionnels ou à un tiers concerné par la protection et la santé d’un bénéficiaire doivent porter sur les seuls éléments de réalité que le psychologue estime de son devoir de transmettre dans le respect de la législation en vigueur.
4. Le secret professionnel et le droit au respect de la vie privée sont une exigence à maintenir au-delà de la mort du bénéficiaire et de celle du psychologue. Le psychologue doit prendre toutes les dispositions nécessaires en ce sens.

Principe 3 : Règle déontologique d’abstinence
1. Le psychologue agit en toutes circonstances dans l’intérêt du travail de support avec son bénéficiaire. Il n’utilise jamais à d’autres fins l’ascendant que lui confèrent sa position professionnelle et la relation transférentielle.
2. Il observe envers le bénéficiaire la réserve physique, verbale et sociale qui convient au bon déroulement du travail de soutien psychologique.
3. Il s’abstient de tout agissement de nature sexuelle ou agressive avec son bénéficiaire.

Article 2 : L’instauration du cadre 1. Le psychologue doit pouvoir disposer sur le lieu de son exercice professionnel d’une installation convenable, de locaux adéquats pour préserver la confidentialité et de moyens techniques suffisants en rapport avec la nature de ses actes professionnels et des personnes qui le consultent.
2. Le psychologue doit privilégier l’instauration d’une relation de confiance nécessaire au travail de soutien. Il doit s’assurer que ses relations avec le bénéficiaire ou l’entourage proche de celui-ci sont strictement limitées au Centre.
3. Le psychologue n’engage pas d’intervention ou de traitement impliquant des personnes auxquelles il est personnellement lié. Dans une situation de conflit d’intérêts, le psychologue a l’obligation de se récuser.
4. Le psychologue doit agir dans ce domaine dans les limites de ses compétences, veiller à sauvegarder son indépendance professionnelle et s’assurer de ne pas se placer en situation de conflit d’intérêts.

Chapitre 2 : Les fonctions du psychologue

Le psychologue offre des services de prévention, de dépistage, d’évaluation, d’aide et d’accompagnement qui l’amènent à intervenir à plusieurs niveaux et à accomplir différentes tâches.

Article 1 : Les fonctions générales
1. Le psychologue détient une position privilégiée pour exercer une influence positive en regard de différents facteurs (personnels, familiaux, sociaux ou académiques) déterminants pour le bien-être de l’étudiant.
2. Il contribue à assurer aux jeunes un contexte de vie universitaire qui favorise leur développement harmonieux.

Article 2 : Les fonctions spécifiques
1. Le psychologue questionne les situations ou les événements à risque pour la santé mentale des étudiants et propose des éléments de solution.
2. Il démystifie les problématiques de santé mentale, notamment auprès des étudiants et des enseignants.
3. Il élabore également, met en application, anime ou évalue des programmes ayant pour objectifs, entre autres :
  • la prévention de la violence et de l’intimidation ;
  • la résolution des conflits ;
  • la promotion des pratiques favorisant l’inclusion sociale et le sentiment d’appartenance ;
  • le développement d’habitudes de vie saines ;
  • la prévention des dépendances (alcoolisme, toxicomanie, tabagisme…) ;
  • l’intervention ou la postvention à la suite d’un événement critique (par exemple, le suicide d’un étudiant).
Les interventions préventives reposent ainsi sur l’existence d’une structure particulière d’encadrement permettant, entre autres, d’informer et d’éduquer.

4. Le psychologue organise des rencontres de groupes qui s’adressent aux étudiants ou au personnel de l’Université. Il propose et anime des activités de formation ou d’information à l’intention des étudiants par rapport à différentes thématiques ou des activités susceptibles de favoriser chez eux le développement de nouvelles compétences. Les sujets peuvent être aussi divers que la sexualité (orientation sexuelle, abus…), la violence (intimidation dans les rapports amoureux…), le suicide, le deuil, les pertes affectives, la santé mentale en général, etc.

5. Ces activités couvrent un vaste champ et concernent l’ensemble de la population estudiantine.

Chapitre 3 : Les compétences du psychologue
Pour développer une relation professionnelle basée sur la confiance, le respect mutuel et la compétence tant avec les étudiants qu’avec ses collègues, le psychologue doit posséder les compétences suivantes :

Article 1 : La formation universitaire du psychologue (compétences de base)
Le psychologue doit être titulaire d’un doctorat en Psychologie.

Article 2 : La formation professionnelle du psychologue (compétences spécifiques)
1. La formation professionnelle du psychologue doit être conforme à la loi libanaise et doit avoir été acquise dans le cadre d’un programme d’études menant à l’obtention d’un diplôme ou d’un certificat, ou dans le cadre d’une formation en psychothérapie acquise dans un établissement d’enseignement universitaire, un établissement privé ou auprès d’un formateur qui est membre d’un ordre professionnel.
2. Il doit connaître les divers courants développés en psychologie clinique et les divers domaines d’application de ces courants ainsi que leurs indications.
3. Il doit connaître le fonctionnement personnel et familial des individus et de leur milieu (en tenant compte de leur diversité, de leur singularité et de leurs spécificités).
4. Il doit avoir mené un travail personnel sur au moins 3 ans.
5. Il doit en outre avoir rempli au moins 100 heures de supervision auprès d’un thérapeute membre d’un ordre professionnel.
6. Il doit avoir une expérience clinique d’au moins 4 ans.
7. Il doit connaître et se conformer aux règles d’éthique de déontologie relatives à l’Article 1 et savoir mener une réflexion éthique sur une problématique.

Article 3 : Compétences individuelles du psychologue
1. Le psychologue doit maîtriser les langues d’usage propres à l’Université, à savoir l’arabe, l’anglais et le français (diction, capacité de synthèse orale ou écrite, orthographe).
2. Il doit évaluer l’efficience de ses interventions dans des documents confidentiels.
3. Il doit constamment mettre à jour ses connaissances : s’informer et se former (lectures, personnes-ressources, etc.), se faire superviser au besoin, s’investir dans des formations continues.
4. Il doit posséder la connaissance :
  • des formes d’entretien ;
  • du développement de la personne ;
  • de l’impact de l’environnement sur elle ;
  • des diverses pathologies et troubles d’apprentissage.
5. Il doit savoir problématiser et analyser la demande du bénéficiaire et formuler des hypothèses nuancées.
6. Il doit développer une écoute active, chaleureuse et empathique.
7. Il doit savoir communiquer de manière claire et empathique.
8. Il doit se référer aux connaissances scientifiques pertinentes en psychologie et dans des disciplines connexes.
9. Il doit faire un compte rendu écrit/une synthèse écrite de l’entretien en formulant des hypothèses nuancées via des techniques et des outils appropriés et savoir interpréter les données recueillies.
10. Il doit connaître une panoplie d’épreuves qualitatives et/ou quantitatives, de techniques et d’outils fondés sur le plan scientifique et maîtriser le fondement théorique de ces techniques/outils ainsi que la compréhension des étalonnages.
11. Il doit connaître les classifications des troubles et maladies mentales selon le DSM V (ou le CIM 10).
12. Il doit savoir comment mettre en relation l’analyse des épreuves avec la demande initiale, les éléments de l’anamnèse et les hypothèses formulées.
13. Il doit savoir communiquer/conseiller/orienter :
• en proposant des pistes d’interventions possibles, en restant nuancé et ouvert à diverses possibilités.
• en communiquant les résultats de l’investigation à l’étudiant oralement et par écrit.
• en mobilisant des ressources adéquates pour les soins et en assurant la continuité dans l’intervention.
14. Le psychologue doit rechercher un équilibre entre l’approche spécialisée pour laquelle il a été formé et l’ouverture à des alternatives thérapeutiques ou rééducatives.
15. Il doit posséder les connaissances suffisantes quant à l’apport d’autres disciplines dans la gestion d’une problématique (notion de transdisciplinarité).
16. Il doit savoir pratiquer une intervention spécialisée en psychothérapie, en rééducation fonctionnelle, en psychopédagogie, ou en conseils.
17. Il doit savoir préparer et animer une session de formation dans le cadre d’une formation universitaire ou supérieure non universitaire (analyse des besoins, préparation des documents, définition d’une méthodologie adéquate, animation proprement dite, évaluation de la session de formation).
18. En tant que responsable de l’équipe de l’USEK Counseling Center, le psychologue doit répartir les responsabilités et les tâches, coordonner son équipe, animer une réunion.

Chapitre 4 : Recherches et affiliation au Laboratoire PSYCHE

1. Le psychologue participe à des réseaux de recherches et est par ce fait affilié au Laboratoire PSYCHE du Département de Psychologie.
2. Il peut publier, rédiger ou participer à la rédaction de rapports et d’articles.
3. Il doit posséder la connaissance de techniques/méthodologies pertinentes et fondées sur le plan scientifique pour mener à bien une recherche, et maîtriser les techniques d’évaluation en recherche et les outils d’analyse statistique.
4. Il doit en outre posséder les connaissances théoriques sur les thématiques traitées.
5. Il doit savoir utiliser les ressources documentaires.
6. Il doit connaître les règles éthiques en matière de recherche.
Université Saint-Esprit de Kaslik
Tél.: (+961) 9 600 000
Fax : (+961) 9 600 100
© Tous droits réservés 2020
Abonnez-vouz à notre newsletter
Connectez-vous