Découvrir le CSR

Règlement intérieur

Le Centre Supérieur de la Recherche (CSR) est une structure au sein de l’USEK qui a pour fonction de définir la politique de l’Université en matière de recherche et de la promouvoir dans l’ensemble des Facultés et Instituts.

Objectifs du CSR

Le CSR, en collaboration avec les facultés et instituts de l’USEK, vise à promouvoir la recherche dans les différents domaines du savoir. Le CSR s’intéresse aussi bien à la recherche fondamentale qu’à la recherche appliquée.

Il vise à :

  • amener les enseignants à considérer la recherche comme faisant partie intégrante de leur enseignement ;
  • développer la recherche dans les domaines où celle-ci peut apporter une solution ou une réponse à des problèmes soulevés dans notre société.

Le rôle du CSR est d’impliquer les enseignants dans la recherche, de définir la stratégie de la recherche et d’en assurer les moyens. À cet effet, le CSR crée des opportunités en matière de recherche, élabore des axes thématiques, met en place une politique générale de la recherche qui favorise et soutient l’interdisciplinarité, et établit des partenariats avec des instituts de recherche privés ou publics.

Le CSR gère un fonds à la recherche mis à disposition par l’USEK.

Le CSR organise des rencontres de chercheurs au cours desquelles ces derniers exposent les thèmes, les objectifs, les difficultés et les enjeux de leurs recherches. Ces rencontres ont pour but de favoriser les échanges entre chercheurs.

Le CSR organise également des colloques et des séminaires de réflexion et d’approfondissement dont les thèmes, toujours d’actualité, s’inscrivent dans le cadre de sa stratégie de recherche.

Règlement administratif

A. Le corps administratif

1. Le président :

Le président du CSR est le Vice-Recteur à la Recherche.

Le président :
  • préside et dirige toutes les réunions du CSR ;
  • ratifie et valide les documents relevant de la politique générale du Centre tant sur le plan national qu’international ;
  • définit, de concert avec le coordinateur, et après consultation des délégués de chaque Faculté ou Institut, le plan d’action du CSR sur une ou plusieurs années (document publié chaque année).

2. Le vice-président :

  • assume les charges du président pendant son absence.

3. Le(s) coordinateur(s) :

  • contrôle de près l’avancement du travail au CSR ; 
  • évalue les dossiers présentés et les thèmes de recherche proposés par les Facultés et Instituts. Il lui appartient de juger, en premier lieu, de l’intérêt, et éventuellement, de la priorité d’un projet de recherche, en fonction des grandes lignes de la politique générale du CSR et de ses options dans le plan d’action en cours. Il communique sa décision au vice-recteur et aux personnes intéressées ;
  • se réunit régulièrement avec le Vice-Recteur. Des réunions exceptionnelles peuvent naturellement être tenues en cas de besoin ;
  • établit le calendrier annuel détaillé des activités du CSR et des réunions prévues ;
  • organise et anime avec les membres de la Commission Scientifique du CSR des séminaires annuels destinés à définir la recherche, ses exigences académiques et les grandes lignes méthodologiques générales ou propres à chaque discipline en matière de construction et de mise en route d’un projet de recherche ;
  • intervient dans la pré-sélection des projets et l’évaluation à mi-parcours des projets retenus.

Il revient au président de signer et de valider les documents mentionnés dans –II-a et tout autre document dont la teneur ou l’importance exige sa signature personnelle (conventions nationales ou internationales).

4. Le secrétaire :

  • assure le contact avec les parties concernées, sur le plan intérieur et éventuellement sur le plan extérieur ;
  • gère le courrier et les archives et assume la rédaction des rapports de réunion ;
  • tient avec le coordinateur une réunion hebdomadaire ordinaire et, en cas de besoin, des réunions extraordinaires ;
  • propose, le cas échéant, des mesures administratives, qu’il soumet au coordinateur et au président.

  • B. Le corps scientifique

    Le corps scientifique regroupe trois instances : le Conseil Scientifique (CS), la Commission Scientifique (CoS) et les commissions ad hoc.

    1. Le Conseil Scientifique (CS) :

    Le Conseil Scientifique est l’outil de cohérence indispensable dans une université aux spécialités très diversifiées. Il est aussi le lieu où se discutent la politique de recherche et son organisation.

    Présidé par le Vice-Recteur à la Recherche, le CS est une instance dont la fonction est d’intervenir en matière de politique scientifique générale reliée aux priorités de l’Université Saint-Esprit de Kaslik (USEK).

    Le CS est composé du vice-président du CSR, des coordinateurs, des membres de haut niveau nommés (personnalités du monde scientifique, littéraire et économique) internes ou externes à l’USEK.

    Le CS peut s'adjoindre ponctuellement le concours d'experts extérieurs et le président peut inviter toute personne dont il jugera l'avis nécessaire.

    Le CS se réunit au moins une fois par an.

    Les décisions prises au sein du CS sont consensuelles.

    Le mandat du CS est de 3 ans.

    Le Conseil Scientifique :
    • est un organe consultatif de réflexion et de proposition. Il donne un avis sur les grandes orientations de la politique du CSR, sur les contrats de recherche et sur la répartition des moyens financiers entre les instituts et facultés ;
    • donne un avis sur toute question qui lui est soumise par le Vice-Recteur à la Recherche ;
    • peut émettre des vœux sur toute question relative à la politique scientifique de l'Université ;
    • peut formuler des propositions en fonction notamment de l’évolution des problématiques de recherche dans chaque faculté et institut ;
    • adopte des décisions sur les questions relevant de ses compétences et transmet des propositions et des avis sur les questions de recherche ;
    • veille, dans la limite des dispositions règlementaires en vigueur, au respect de la déontologie scientifique dans le cadre de la politique de recherche de l'Université.

    2. La Commission Scientifique (CoS) :

    La Commission Scientifique, présidée par le Vice-Recteur à la Recherche, est composée du vice-président du CSR et des coordinateurs. Elle collabore à la structuration de la recherche et coordonne l'ensemble des activités qui y sont liées.

    La Commission Scientifique :
    • assure un rôle de coordination avec l’Université et autres organismes de recherche partenaires ;
    • prépare les travaux du Conseil Scientifique ;
    • propose les membres de la commission ad-hoc ;
    • sélectionne les projets en fonction des priorités de l’Université et des axes de recherche de chaque faculté et institut ;
    • intervient dans l’appréciation de la qualité administrative et scientifique des projets, elle les présélectionne et les évalue à mi-parcours ;
    • émet une décision sur les retombées scientifiques des projets. Elle peut joindre à son évaluation des propositions d'ajustement si nécessaire pour les projets et des recommandations pratiques ;
    • lui revient la décision finale pour retenir les projets sélectionnés par les commissions ad-hoc et pour attribuer le budget ;
    • contrôle la bonne marche de la recherche et l’utilisation des moyens matériels et financiers engagés ;
    • délibère au sujet de toute demande de prolongation de la durée de la recherche et de la poursuite de son financement ;
    • propose le suivi de la recherche ou son interruption au vice-recteur à la recherche.
    • peut décider l’interruption d’un projet si le rapport de mi-parcours ne satisfait pas aux conditions requises ;
    • La Commission scientifique se charge du suivi des recherches en cours pour contrôler leur état d’avancement au terme de chaque semestre sur base de rapports circonstanciés présentés par les chercheurs.

    Les décisions de la Commission sont prises sur base d’un accord consensuel. Elles sont communiquées par écrit aux personnes intéressées dans les deux mois qui suivent la date de dépôt du dossier. Toutefois, une obligation déontologique s’impose afin de protéger l'anonymat des experts et leur jugement scientifique ainsi que les informations contenues dans les dossiers expertisés. Cependant, le chercheur peut contacter la Commission Scientifique qui lui fournit des explications relatives à la décision de la Commission concernant son dossier.

    La secrétaire exécutive du CSR est chargée de la rédaction du rapport relatif aux décisions de la Commission Scientifique.

    3. Les commissions ad hoc :

    • Les commissions ad hoc sont composées d’experts, aux compétences nationales et internationales reconnues.
    • Les commissions ad hoc sont nommées par le président du CSR sur proposition de la Commission Scientifique.
    • Les commissions ad hoc sont chargées :
      • de sélectionner les projets déposés auprès du CSR et présélectionnés par la Commission Scientifique ;
      • d’évaluer les travaux déposés en vue d’une publication possible ;
      • d’apporter leur garantie scientifique aux projets.
    Procédure de présentation d’un projet de recherche auprès du CSR et traitement des dossiers par le CSR

    A. Présentation d’un projet de recherche auprès du CSR

    Tout enseignant détenteur d’un doctorat et titularisé à l’USEK est en droit, s’il le désire, de soumettre un projet de recherche auprès du CSR(1). Il doit, à cet effet, remplir, par voie électronique, un dossier de candidature.

    N.B. Les dossiers incomplets ou ne correspondant pas strictement aux critères définis par le CSR, ainsi que les dossiers déposés après la date limite(2), ne sont pas acceptés.

    B. Traitement des dossiers de candidature par le CSR

    Les dossiers reçus par le CSR sont soumis à une expertise de pré-sélection suivie d’une expertise de sélection. Les experts choisis et consultés par le CSR ne sont généralement pas recrutés parmi les enseignants exerçant à l’USEK.
    Un même projet peut être soumis à plusieurs expertises. La décision du CSR de recevabilité ou de non recevabilité d’un dossier s’appuie sur les conclusions de l’expertise (grille dûment remplie et rapport d’appréciation) de sélection.
    Le chercheur n’est pas informé du nom de l’expert.
    L’expert n’est pas informé du nom du chercheur.
    Le CSR communique sa décision à l’enseignant concerné.

    C. Contrat

    L’enseignant titulaire d’un projet retenu par le CSR signe un contrat de recherche avec le CSR. Le contrat type définit et traite les points suivants :
    • Les parties concernées par le projet ;
    • L’intitulé du projet objet du contrat ;
    • Le financement du projet : somme allouée, conditions, échelonnement et modalités des paiements ;
    • Le temps imparti à la recherche ;
    • Le caractère collectif du projet ;
    • La propriété intellectuelle et commerciale du projet ;
    • Les assurances ;
    • Les résiliations.

    Le contrat est signé par le président du CSR et le titulaire du projet en deux exemplaires. Le premier est remis au chercheur, le second conservé dans les archives du CSR. Le chercheur dit principal ou titulaire du projet est signataire du contrat. Il répond devant le CSR de l’avancement du projet et de la gestion de l’équipe qu’il dirige.

    D. Gestion des projets

    • L’ensemble des projets, le budget général ainsi que les détails budgétaires relatifs à chaque projet sont par suite soumis au recteur pour accord. L’accord du Recteur est communiqué au CSR qui le communique à l’Administration Financière de l’Université. La procédure de financement peut désormais être enclenchée.
    • Le CSR présente, par lettre, à l’Administrateur Financier de l’Université les besoins relatifs à chaque projet (virements, achats de matériel, références bibliographiques, souscription à bases de données, etc.), justificatifs à l’appui. L’Administrateur Financier, après accord, transfère les demandes au Département des Achats.
    • Une étroite collaboration entre le CSR, l’Administration Financière de l’Université, le Département des Achats et la Bibliothèque Centrale est nécessaire pour la bonne marche de la gestion des projets en cours.
      Le suivi de la procédure et la coordination avec les chercheurs sont assurés par le CSR.
    • Un rapport semestriel (ou annuel) rendant compte de l’avancement de la recherche est remis au CSR par le titulaire du projet.
    • Une demande de prorogation peut être présentée à titre exceptionnel. Elle est examinée par le président du CSR pour autorisation.
    • Tout dossier de projet de recherche est classé au Centre Supérieur de la Recherche.

    E. Publication de la recherche

    • Le CSR publie les travaux de recherche des enseignants. Une recherche déposée auprès du CSR est soumise, en vue d’une décision de publication ou de non publication, à une expertise d’évaluation. Les conditions de l’expertise d’évaluation sont les mêmes que celle de l’expertise de sélection.
    • Le CSR publie les recherches sous forme d’ouvrages et/ou d’articles dans ses collections ou dans sa revue numérique.
    • Les résultats de toute recherche initiée et parrainée par le CSR sont propriété intellectuelle exclusive de l’USEK.

    (1)L’équipe de chercheurs peut comprendre des chercheurs de l’USEK ou relevant d’autres universités et instituts, libanais et/ou étrangers. Toutefois, le chercheur principal ou titulaire du projet qui en répond devant le CSR, est obligatoirement titularisé à l’USEK.
    Des doctorants peuvent être impliqués dans un projet par leur professeur afin de finaliser un travail de terrain ou une enquête. Les résultats obtenus peuvent constituer un élément de leur thèse ou y figurer à titre de document annexe auquel l’étudiant fait référence. Dans ce cas, le doctorant mentionne obligatoirement ses sources, et notamment la recherche financée par le CSR à laquelle il a pris part, sous peine de sanction et/ou de suspension du projet. Le chercheur principal s’engage à informer le doctorant, dès le début du travail, des conditions de sa collaboration au projet.
     
    (2)Une date limite est fixée pour chaque appel à candidature. Elle est communiquée aux responsables de la recherche dans les facultés et instituts par courriel et publiée sur le site Internet de l’Université. Théoriquement, deux appels à candidature sont prévus chaque année, le premier en octobre-novembre et le second en avril-mai.
    Financement de la recherche
    L’USEK consacre à la recherche une enveloppe s’élevant à 3 % environ de son budget annuel qu’elle attribue au CSR.

    Des institutions, nationales ou internationales, sont également sollicitées afin de sponsoriser des projets de recherche qui les intéressent directement ou contribuent à l’évolution du secteur dans lequel elles évoluent (humanitaire, bancaire, industriel, etc.).

    Le CSR publie sur le site Internet de l’USEK tous les thèmes de recherche qu’il engage. Il propose également des thèmes relatifs à la diaspora libanaise et sollicite les ambassades libanaises en exercice dans les pays concernés tant pour assurer le contact avec des chercheurs et des universitaires d’origine libanaise intéressés par des projets relatifs à leur pays d’origine que pour contribuer à assurer des fonds à la recherche.

    Dans le même sens, le CSR sollicite les ambassades de ces mêmes pays au Liban et initie directement des contacts avec leurs universités.
    Abonnez-vouz à notre newsletter
    © Tous droits réservés 2019
    Connectez-vous